Spectacles pour parcs et jardins

Dans la Jungle de mon Jardin

  Spectacle d’aventure tropicale

Chaque soir, à la tombée de la nuit, un jardin, d’ordinaire calme et serein, se transforme peu à peu en une jungle tropicale inhospitalière et impénétrable.

Le jardinier, prenant les visiteurs à témoin, tente de prouver qu’il n’y a rien d’anormal dans l’univers paisible, et soigné de ses plantations.

 Mais au fur et à mesure de la progression dans les allées de son jardin, une succession de rencontres inattendues vient contrarier la véracité de ses dires :

Un gardien « du parc » a du mal à maîtriser son singe apprivoisé, des missionnaires poursuivent des patients évadés d’un dispensaire, un marabout endiablé jette des sorts, une griotte raconte des fables à dormir debout, les bêtes sauvages de la jungle rôdent, les  plantes carnivores aiguisent leurs mâchoires, une tribu de cannibales est à l’affût dans les fourrés …

 Au moment où tout paraît perdu pour le groupe de spectateurs devenus aventuriers « en herbe », un événement inattendu surgira des frondaisons, pour les tirer in extremis des griffes de cet enfer vert.

Chargés de souvenirs exceptionnels dignes d’un safari tumultueux, les explorateurs d’un soir, pourront alors reprendre la « piste », et regagner la sortie du « parc ».

 

Les Derniers Cris de l'Arrosoir

 

Dès le retour du printemps, chaque jour, un jardinier, poussant sa vieille brouette et ses arrosoirs remplis à ras bord, vient au-devant du public.

Il propose au groupe de visiteurs de l’accompagner dans sa corvée d’arrosage.

Mais au détour des allées et des parterres de fleurs, des personnages étranges, mi-hommes, mi-plantes apparaissent, tandis que notre jardinier est occupé dans sa tâche.

Des intrigues se nouent entre les plantes : des artichauts sont piqués à cœur, des salades semblent blanchir de peur, et les fleurs assoiffées frissonnent de toutes leurs feuilles … le passé imaginaire du jardin se révèle.

Chaque fois que le jardinier se retourne, les apparitions s’évanouissent dans la nature.

La visite, au son de l’arrosoir qui crépite sur le terreau, se poursuit jusqu’à la sortie du jardin, où les ombres mystérieuses s’évanouiront une dernière fois … Peut-être !

 

AIMEZ CETTE PAGE

PARTAGEZ-NOUS