Santerre, Terre de Sang

1914/1916

Spectacle historique et pyrotechnique relatant les grands moments de la Bataille de la Somme.

Spectacle créé à Dury (Somme) dans le cadre du 90 ème anniversaire de la Bataille de la Somme.

Reconstitution historique de la Bataille de la Somme

FOCH 1916
FOCH 1916

C’était l’été, la mode des casquettes et des canotiers. Les hommes fumaient les premières Gauloises. Valses, tangos et polkas tournaient la tête des bals populaires. Les champs de blé parsemés de bleuets et de coquelicots attendaient le couteau de la batteuse...

... C’était l’été 1914.

 

  La compagnie Lézard Décadent vous propose un grand spectacle de commémoration historique, s’appuyant sur des récits de batailles, des extraits de carnets de route de poilus de la Grande Guerre, d’anecdotes diverses, recueillies çà et là par des témoins oculaires de l’époque.

 

Heures tragiques et faits glorieux de ce que certains historiens s’accordent à nommer « Le second Verdun de la première guerre mondiale » sont ainsi évoqués : une bataille voulue par Joffre, conduite par Foch et appliquée en majeure partie par les forces britanniques.

 

La mise en scène vise à faire revivre les moments les plus intenses de cette guerre, et à restituer l’état d’esprit de ces hommes perdus dans les affres d’un long et redoutable conflit. C’est ainsi que le spectateur découvre la vie dans les tranchées, les assauts meurtriers, l’héroïsme des soldats, et l’hécatombe de l’offensive du 1er juillet.

 

Mais il ne s’agit pas seulement d’une simple fresque historique. Réflexion et témoignage d’un conflit parfois méconnu des nouvelles générations, ce spectacle se veut surtout hommage à tous ces milliers d’hommes, si jeunes, morts dans des conditions effroyables, qui bien souvent partaient au front anxieux mais confiants, sans vraiment se douter de ce qui les attendait, une fois arrivés au cœur de l’enfer de feu, de terre et d’acier.

FOCH 1916
FOCH 1916

C’était l’été, la mode des casquettes et des canotiers. Les hommes fumaient les premières Gauloises. Valses, tangos et polkas tournaient la tête des bals populaires. Les champs de blé parsemés de bleuets et de coquelicots attendaient le couteau de la batteuse...

... C’était l’été 1914.

 

  La compagnie Lézard Décadent vous propose un grand spectacle de commémoration historique, s’appuyant sur des récits de batailles, des extraits de carnets de route de poilus de la Grande Guerre, d’anecdotes diverses, recueillies çà et là par des témoins oculaires de l’époque.

 

Heures tragiques et faits glorieux de ce que certains historiens s’accordent à nommer « Le second Verdun de la première guerre mondiale » sont ainsi évoqués : une bataille voulue par Joffre, conduite par Foch et appliquée en majeure partie par les forces britanniques.

 

La mise en scène vise à faire revivre les moments les plus intenses de cette guerre, et à restituer l’état d’esprit de ces hommes perdus dans les affres d’un long et redoutable conflit. C’est ainsi que le spectateur découvre la vie dans les tranchées, les assauts meurtriers, l’héroïsme des soldats, et l’hécatombe de l’offensive du 1er juillet.

 

Mais il ne s’agit pas seulement d’une simple fresque historique. Réflexion et témoignage d’un conflit parfois méconnu des nouvelles générations, ce spectacle se veut surtout hommage à tous ces milliers d’hommes, si jeunes, morts dans des conditions effroyables, qui bien souvent partaient au front anxieux mais confiants, sans vraiment se douter de ce qui les attendait, une fois arrivés au cœur de l’enfer de feu, de terre et d’acier.

FOCH 1916
FOCH 1916

C’était l’été, la mode des casquettes et des canotiers. Les hommes fumaient les premières Gauloises. Valses, tangos et polkas tournaient la tête des bals populaires. Les champs de blé parsemés de bleuets et de coquelicots attendaient le couteau de la batteuse...

... C’était l’été 1914.

 

  La compagnie Lézard Décadent vous propose un grand spectacle de commémoration historique, s’appuyant sur des récits de batailles, des extraits de carnets de route de poilus de la Grande Guerre, d’anecdotes diverses, recueillies çà et là par des témoins oculaires de l’époque.

 

Heures tragiques et faits glorieux de ce que certains historiens s’accordent à nommer « Le second Verdun de la première guerre mondiale » sont ainsi évoqués : une bataille voulue par Joffre, conduite par Foch et appliquée en majeure partie par les forces britanniques.

 

La mise en scène vise à faire revivre les moments les plus intenses de cette guerre, et à restituer l’état d’esprit de ces hommes perdus dans les affres d’un long et redoutable conflit. C’est ainsi que le spectateur découvre la vie dans les tranchées, les assauts meurtriers, l’héroïsme des soldats, et l’hécatombe de l’offensive du 1er juillet.

 

Mais il ne s’agit pas seulement d’une simple fresque historique. Réflexion et témoignage d’un conflit parfois méconnu des nouvelles générations, ce spectacle se veut surtout hommage à tous ces milliers d’hommes, si jeunes, morts dans des conditions effroyables, qui bien souvent partaient au front anxieux mais confiants, sans vraiment se douter de ce qui les attendait, une fois arrivés au cœur de l’enfer de feu, de terre et d’acier.

FOCH 1916
FOCH 1916

C’était l’été, la mode des casquettes et des canotiers. Les hommes fumaient les premières Gauloises. Valses, tangos et polkas tournaient la tête des bals populaires. Les champs de blé parsemés de bleuets et de coquelicots attendaient le couteau de la batteuse...

... C’était l’été 1914.

 

  La compagnie Lézard Décadent vous propose un grand spectacle de commémoration historique, s’appuyant sur des récits de batailles, des extraits de carnets de route de poilus de la Grande Guerre, d’anecdotes diverses, recueillies çà et là par des témoins oculaires de l’époque.

 

Heures tragiques et faits glorieux de ce que certains historiens s’accordent à nommer « Le second Verdun de la première guerre mondiale » sont ainsi évoqués : une bataille voulue par Joffre, conduite par Foch et appliquée en majeure partie par les forces britanniques.

 

La mise en scène vise à faire revivre les moments les plus intenses de cette guerre, et à restituer l’état d’esprit de ces hommes perdus dans les affres d’un long et redoutable conflit. C’est ainsi que le spectateur découvre la vie dans les tranchées, les assauts meurtriers, l’héroïsme des soldats, et l’hécatombe de l’offensive du 1er juillet.

 

Mais il ne s’agit pas seulement d’une simple fresque historique. Réflexion et témoignage d’un conflit parfois méconnu des nouvelles générations, ce spectacle se veut surtout hommage à tous ces milliers d’hommes, si jeunes, morts dans des conditions effroyables, qui bien souvent partaient au front anxieux mais confiants, sans vraiment se douter de ce qui les attendait, une fois arrivés au cœur de l’enfer de feu, de terre et d’acier.

AIMEZ CETTE PAGE

PARTAGEZ-NOUS